Imprimer

PARUTION Hommes & Plantes N° 102

Collections de Plantes et défis climatiques

couverture de la revue Hommes et Plantes N°102 - CCVSLe temps n’est plus ce qu’il était : il fait de plus en plus chaud et les froids sont intempestifs avec des pointes affirmées en dessous du zéro à des moments critiques dans l’année, gelant une partie de notre vignoble en plein mois d’avril.

A écouter certains experts, les vignes vont devoir s’adapter et parfois émigrer en d’autres pays et régions. Voilà bien un phénomène inattendu, sinon non entendu : la vigne et le vin deviennent des lanceurs d’alerte face aux défis climatiques. Tout doit être repensé : la taille, le choix des cépages, les parades face aux ravageurs à venir… Alerte donc en nos collections pour renouveler en partie les cépages et les porte-greffe, comme le fait déjà la collection nationale de cépages du Languedoc-Roussillon labellisée par le CCVS. Le phénomène est plus vaste que la seule vigne, aussi importante soit-elle. Dans les prochaines années, toutes nos collections seront mises à contribution pour trouver ou retrouver des plantes mieux adaptées à cette évolution climatique aux écarts dangereux. Il faut d’urgence continuer l’exploration botanique de notre planète.

À l’occasion du colloque franco-kazakh « Route de la soie, dialogue et rapprochement des cultures », qui s’est tenu à Astana, la capitale du Kazakhstan, pour la clôture de l’Exposition internationale 2017, nous avons pu souligner l’importance d’une meilleure connaissance de la couverture végétale du Kazakhstan dont nous avons déjà parlé dans Hommes & Plantes. Véritable carrefour biogéographique à l’échelle mondiale, car il accueille la rencontre des flores tempérées asiatique et européenne, avec des migrations avérées le long de la chaîne de montagnes du Tian Shan qui le sépare de la Chine, le Kazakhstan est un vivier de ressources génétiques où puiser pour contrer les changements climatiques annoncés. La flore kazakhe est en effet adaptée à de forts contrastes climatiques : des étés très chauds avec de longues sécheresses, des hivers très froids et longs. Ce pays offre du point de vue scientifique et culturel bien des atouts pour des échanges fructueux : une végétation de zones arides riche de 500 espèces adaptées au manque d’eau, des forêts primaires de pommiers à l’origine de toutes les pommes au monde, le vivier génétique et culturel des tulipes sauvages…

Comme l’ont fait il y a bien longtemps les découvreurs de l’emblématique « route de la soie », réactivons nos capacités de découverte pour nous adapter à ce défi climatique en misant sur les plantes pour nous aider dans cette tâche. Les mots « terra incognita », territoire inconnu,
restent encore les plus prometteurs que l’on ait jamais écrits sur les cartes de la connaissance humaine.

À l’occasion de cette réflexion, n’oublions pas le travail et les trouvailles d’hommes aussi talentueux que Bernard de la Rochefoucauld et Jean Merret dans leurs arboretums respectifs et Michel Bonfils pour sa collection de bambous. Ils nous ont quittés cette année, mais leur travail et leur passion marqueront à jamais notre imaginaire collectif et nos solidarités.

Françoise Lenoble Prédine
Présidente du CCVS

Voir le sommaire de ce numéro 102 Revue Hommes & Plantes

CCVS - Hommes & Plantes, c/o Interscène - 46 rue Baunier - 75014 Paris - France

Téléphone : +33 (01) 45 41 94 17

  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.      www.ccvs-france.org

Permanence assurée le mardi et le mercredi, de 10h à 17h